Sélectionnez la période historique sur la ligne du temps....

 

Ligne du temps Période Franque Les communes Période Espagnole Régime Francais Guerre 40-45 Période Romaine Période Féodale Période Bourguignonne Période Autrichienne Période Hollandaise Guerre 14-18

1.1    Période espagnole - (1494 - 1714)

1.1.1   Sous Charles Quint

Ce roi donne une législation au Hainaut, en tenant compte des anciennes coutumes propres à la ville de Mons et l'étendit à toute la contrée. Montignies fut donc soumise à cette législation. 

1.1.2   Révolution du XVI siècle, (1555 - 1598)

1.1.2.1    Les comtes d'Egmont et de Hornes, 

Le célèbre Lamoral, comte d'Egmont, a laissé de grands souvenirs dans nos régions où ses descendants ont habité jusqu'au début du siècle dernier à la bataille de St. Quentin, il met l'armée française en déroute (juin 1557). L’année suivante, il bat le maréchal de termes à Gravelines. Il devient ensuite gouverneur de la Flandre et de l'Artois, sous marguerite de parme, il se trouve mêlé à tous les événements de l'époque. Lorsque le duc d'Albe arrive en Belgique, son premier acte est d'arrêter les comtes d'Egmont et de Hornes, son ami, croyant ainsi arrêter l'insurrection. 

Ils furent exécutés le 5 juin 1568. 

1.1.2.2    Le baron de Montigni. 

Floris de Montmorency était le frère du comte de Hornes et possédait un château-fort à Montignies-lez-Lens. Lors du compromis des nobles, il fut envoyé en mission en Espagne par Marguerite de Parme. Il revint porteur d'une lettre pour la gouvernante. Lorsque les comtes d'Egmont et de Hornes, son frère, furent arrêtés, il s'y rendit de nouveau avec le comte de Berghes, gouverneur de Mons, pour implorer leur grâce. Ils n'en revinrent jamais ! 

Après l'exécution des comtes, arriva la nouvelle qu'ils étaient morts en Espagne où, dès leur arrivée, Philippe II les avait emprisonnés. Montigni, enfermé au château de Ségovie eût la tête tranchée et le marquis de Berghes fut, dit-on, empoisonné par un page dans sa prison. 

1.1.2.3    Sous Albert et Isabelle - (1598 – 1633)

 Le 16 août 1616 eut lieu a marieront l'échange de serments entre Albert et isabelle et les états de Hainaut. Jean Farinard, abbé de Cambron y assistait. (Le waite).

 Chartes du Hainaut - Les plus anciens monuments de la législation coutumière du Hainaut sont les chartes féodale et pénale données en 1200 par Baudouin de Constantinople, elles furent complétées les 5 août et 6 novembre par les chartes d'Aubert de Bavière et par une charte de l'empereur Charles-Quint de 15 mars 1534. La charte générale des archiducs Albert et isabelle, du 15 mars 1619, codifia et compléta les dispositions législatives du comté de Hainaut, ainsi que les coutumes locales. (Bernier. p. 9)

1.1.2.4    Guerres de Louis XIV - (1667 – 1715)

13 mai 1674 : L'armée du grand condé vient occuper le camp de Lens, la droite s'appuyant sur Jurbise, la gauche entre Montignies et Masnuy St. Pierre.

En juin, cette même armée vint s'établir dans le camp de Brugelette.  La gauche de l'armée de Condé se trouvait en arrière de Lens entre ce bourg et la cense du parc à Montignies.

Le 18 juin, Condé quitta Brugelette pour les Estinnes basses.

En septembre, on acheva de dévaster la contrée en enlevant les fourrages a plusieurs lieues a la ronde et en brûlant ce qu'on ne pouvait enlever.

En 1677, l'armée espagnole composée de troupes hollandaises et impériales parcourut la province et y sema la terreur. Des soldats pillards envahirent l'abbaye de Cambron. Les censiers et d'autres cultivateurs s'y étaient réfugiés avec leurs bestiaux. Les soldats revinrent trois fois à la charge et enlevèrent tout le bétail.

En 1683 et 84, Cambron fut encore ravagé par une armée de 40.000 français, les environs subirent le même sort ; réquisitions, incendies. (Monier).

En 1691. - De Kerpentel, campé à Montignies avec 6.000 hommes fourrage sur le camberchau les récoltes de l'abbaye. (A. Dubois).  En mars, a lieu le siège de Mons. La tradition rapporte qu'à Montignies, les cultivateurs qui conduisaient à Mons les foins réquisitionnés furent assaillis par l'ennemi venu de Lens. Les charges furent brûlées au hameau des bruyères. Il ne resta que les bandages des roues et quelques ferrailles.

Le 11 septembre les français quittent Obourg et St. Denis pour occuper Cambron.

Le 13 août 1707, les français contre les alliés et Malborough.

Après la bataille de Ramillies (26-5-1706), les Français en déroute, commandés par le duc de Vendôme, vinrent camper à St. Denis puis à Chièvres.  Le 14, ils s'étendaient sur 3 lignes de Jurbise à Ath. Le même jour, les alliés décampèrent d'Arquennes, une partie de leur armée arriva le soir dans la plaine de Montignies-lez-Lens, mais le reste n'arriva que le lendemain a midi et leur artillerie et leurs bagages encore plus tard.

La Dendre était entre les deux armées, l'électeur de France (le duc de bourgogne, élève de Fénelon) en avait assuré tous les passages : Le long pont, le pont du marais, le pont de Cambron et le pont de Lens, près de l'abbaye de Cambron, par de petits retranchements.

Les deux armées restèrent dans cette position jusqu’au 22.

Le 1er septembre, les français se portèrent sur Antoing. Marlborough prit son quartier général à Ath l'hiver 1709, ayant été très rigoureux, il acheva de ruiner la France. (C.Chapitre VI).